La cohabitation entre chats

1 chat… puis 2...et parfois plus ! Quand on aime, on ne compte pas !

Alors oui, les F(o)urbabies sont 4… et oui, je peux le dire : la cohabitation se passe bien :) Mais sachez, très chers humains, que les chats qui vivent à plusieurs ne deviendront pas forcément les meilleurs amis du monde, à se faire des léchouilles et dormir lovés les uns contre les autres… C’est bien évidemment votre souhait le plus cher en tant que gardien(ne)s et nous l’avons tous !

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de la cohabitation entre chats et défaire les idées préconçues selon lesquelles, vivre à plusieurs lorsqu’on est chat, c’est le bonheur assuré…


Le chat est, rappelons-le, une espèce solitaire. Cela ne veut pas dire qu’il n’a pas besoin de socialité (contact inter et/ ou intra- spécifiques = avec des congénères et/ ou d’autres espèces dont l’humain). Depuis la nuit des temps, les chats, dans la nature, vivent très rarement en groupe. Il y a, parfois, sur des sites protégés de chats libres ou des endroits où les humains veillent au bien-être des petits félins, des “gangs” de chats, qui se forment car un certain nombre d’individus vit à un endroit où il y a suffisamment de ressources pour tous (nourriture, eau, abris, etc…). Mais, dans nos maisons et appartements citadins, c’est nous, humains, qui décidons de les faire cohabiter à plusieurs...



Petite mise au point avant toute chose… Rassurez-vous, je ne dis aucunement qu’avoir plusieurs chats ce n’est pas bien ! Je serai très mal placée pour énoncer ce type de postulat d’une part et, d’autre part, il s’agit de toujours faire les choses au cas par cas car certains animaux seront beaucoup plus épanouis au contact de leurs congénères.

Par exemple, si vous décidez d’adopter un chaton, préférez en adopter 2 ou l’inclure dans un foyer où il y aura déjà un autre chat adulte. C’est toujours beaucoup plus sympa pour un petit de grandir et d’évoluer avec un compagnon de jeu, surtout si vous vous absentez de longues heures à cause de votre travail ! En outre, le chat le plus âgé pourra enseigner les codes félins au petit. De même, certains chats adultes ne peuvent pas vivre seul car timide, craintif de l’humain ; la présence d’un copain afin de s’épanouir et de se sentir bien dans ses pattes s’avère très positif. A contrario, certains chats adultes sont exclusifs et préfèreront avoir leur humain pour eux tout seul...

A travers cet article, j’ai surtout envie de vous mettre en garde, vous humains, afin que vous ne fassiez pas l’erreur de prendre un autre chat sans prendre en compte les conséquences que cela pourrait avoir sur le(s) chat(s) déjà présent(s) dans votre foyer.

Je ne le répèterai jamais assez mais : le bien-être des chats passe avant tout !!!


Soyons honnêtes, c’est une décision égoïste mais aussi altruiste et humaine de vouloir adopter plusieurs chats (plusieurs animaux). Les raisons sont nombreuses et diverses : parce qu’on les aime, parce qu’on a envie de les sauver de la misère, parce qu’on a pris l’habitude de les recueillir et de s’en occuper, etc… Pour ma part, j’ai adopté Tirou car j’avais déménagé dans un appartement plus grand et que je souhaitais que Chanel ait un compagnon la journée alors que j’étais au travail (avant son abandon, Chanel vivait avec 2 autres chats donc je savais déjà qu’elle aurait des facilités à accepter le nouveau venu... même si rien n’était garanti !!!). Kara, c’est un sauvetage qui me tenait à coeur (égoïste, altruiste et humain je vous dis…). Bobby, lui, c’était un vrai “craquage” de ma part… un coup de foudre imprévisible qui m’a prise de cours et qui a chamboulé tout le monde (les loulous ET moi…) malgré une réflexion de plusieurs mois sur le fait de l’adopter ou non. Il a fallu beaucoup de patience et de travail pour que tout ce petit monde cohabite de façon sereine… Bobby, en plus de sa cécité, n’avait aucun code félin en arrivant à la maison et je me suis moi-même retrouvée face à des réactions de sa part que je ne comprenais pas… C’est en très grande partie grâce aux interactions (pas toujours “amicales”) qu’il a eues avec les autres qu’il a énormément progressé. Ceci étant dit, j’ai toujours respecté certains principes en adoptant, au fur et à mesure, les F(o)urbabies. Je vous en livre quelques uns…




Avoir plusieurs animaux, cela implique de pouvoir subvenir à leurs besoins à tous, et d’avoir assez d’espace afin que chacun puisse évoluer sans que son domaine vital soit empiété par les autres. Si vous n’avez pas les finances et que vous habitez dans un 20 m² sous les toits, je vous déconseille vivement de passer le pas (déjà que pour un seul chat ça peut être compliqué : il y aura forcément des aménagements de l’espace à réaliser pour que celui-ci se sente bien et puisse satisfaire tous ses besoins éco-éthologiques…). En outre, pour chaque animal que vous aurez, il conviendra de lui donner toute l’attention dont il a besoin en fonction de sa personnalité (interactions telles que jeu, soins, moments câlins, etc…). Gardez à l’esprit qu’avoir plusieurs chats : c’est leur donner l’accès à des ressources suffisantes voire illimitées, sans qu’aucun ne se retrouve lésé, et ce, afin d’éviter les conflits qui pourraient être lié au fait qu’il n’y en a pas assez. Il faut être raisonnable et penser au bien-être de nos animaux (bien pour ça que je n’ai “que” 4 chats… pour ma part…)


Lors de l’arrivée d’un nouveau venu, il convient de faire une introduction en bonne et due forme afin que le(s) chat(s) déjà en présence ne soit pas perturbé(s), tout comme celui qui arrive. Comme nous l’avons déjà évoqué, les chats sont sensibles au changement et il convient de les ménager dans ce type de situation. Je peux bien évidemment vous accompagner et vous guider à cette occasion !


Adopter un autre chat, ça ne signifie pas qu’il faut délaisser celui (ceux) qui est (sont) déjà là ! Si vous adoptez un chaton, vous aurez d’autant plus l’envie de vous occuper de la “petite boule de poils trop mimi” qui vient d’arriver dans le foyer. Eh bien non ! Prenez le temps d’accorder autant sinon plus d’attention au(x) chat(s) déjà présent(s) ; gardez les habitudes, les routines et rituels déjà existants (tout en en créant de nouveaux avec le nouveau venu) et partagez votre temps entre tous les chats en fonction de leurs moments favoris. Vous pouvez bien évidemment créer de nouveaux instants privilégiés communs à travers le jeu par exemple (cela permettra en outre de créer un lien positif entre les chats).



On n’adopte pas un chaton si on a déjà un chat avancé dans l’âge… Vous vous dîtes sûrement “ça redonnera une première jeunesse à Minou d’avoir un petit avec qui jouer”......euh...pas sûre… Minou, qui jusque là était seul et choyé, qui a déjà une dizaine d’années passées, devra vous partager avec une boule de poils pleine d’énergie qui demandera toute votre attention (et votre temps) pour l’éducation et sera, à coups sûrs, embêté par cette petite chose qui aura envie de jouer, de jouer… et de jouer… Préférez adopter un chat déjà adulte, dont le caractère sera déjà déterminé, et qui n’ira pas déranger votre loulou plus âgé qui aura besoin de sa tranquillité… Il s’agit là de bon sens, toujours en accord avec le principe du bien-être avant tout…


Lors de la perte d’un chat faisant partie d’un foyer où il y en a 2, l’humain peut se dire que celui qui se retrouve seul est malheureux, s’ennuie, voire déprime… Que le chat disparu doit être “remplacé”... Avant de tirer ce type de conclusion : laissez passer un peu de temps et observer votre chat. Vous-même étant sujet à la peine et au deuil, peut-être n’avez vous pas les idées bien claires et projetez vos sentiments sur votre chat survivant ? Prenez le temps de voir comment votre petit félin se réadapte à ce changement majeur dans le foyer avant de vous dire qu’il faut “combler le vide” en adoptant un nouveau congénère…

Comme évoqué en introduction, ce n’est pas parce vous avez plusieurs chats qu’ils s’entendront forcément bien les uns avec les autres… (je l’ai vécu avec Bobby à son arrivée…). L’image de la petite famille de chats qui s’entendent tous et vivent en parfaite harmonie, c’est ce que l’on souhaite, et c’est normal. Mais gardez bien à l’esprit que vous ne pouvez pas forcer les choses. Je l’ai déjà mis en avant dans l’article sur le consentement animal : le chat est un individu à part entière avec sa personnalité et ses émotions. Autant qu’il ne sera pas malléable face à l’humain, il en sera de même face à ses congénères. Sachez que les chats communiquent très bien entre eux et qu’ils savent toujours régler les différends qui les séparent. Ils passent “des contrats” pour que chacun puisse déterminer sa place dans le foyer (“qui va prendre la place au sommet de l’arbre à chat ou sur le canapé ?”). Cela passe par les vocalises mais également par des coups de pattes qui peuvent aller jusqu’à des “empoignades” musclées qui peuvent impressionner les humains que nous sommes (entre les cris et les poils qui volent, cela peut faire peur !). N’ayez crainte, en général, les faces à faces ne durent jamais bien longtemps et sont parfois nécessaires pour que les chats sachent où se trouve leur place dans le foyer par rapport aux autres. En outre, il faut faire preuve de patience pour que chacun des chats puissent se réadapter avec la nouvelle routine apportée avec l’arrivée d’un nouveau venu. De plus, certains humains ont parfois du mal à faire la différence entre les différentes interactions sociales entre chats : est-ce du jeu ou de la “vraie” bagarre ? Est-ce si violent que ce que l’on semble percevoir ? Si vous vous retrouvez face à une problématique de cohabitation dans votre foyer, n’hésitez surtout pas à faire appel à mes services !



L’important, et ce qu’il faut retenir, c’est, comme je l’ai répété plusieurs fois, le bien-être des chats avant tout.

J’espère que ces quelques lignes vous feront réfléchir si vous souhaitez agrandir votre famille chat et que vous le ferez en toute connaissance de cause 😉


Et chez vous, combien de membres dans votre famille-chat(s) ?


Je vous souhaite une belle journée à tous, chers humains et félins 😽

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

www.delihcat.fr

Téléphone : 07 49 22 24 64 - Mail : delihcat@gmail.com

Conditions Générales de vente

Politique de Confidentialité

Toutes les images et les textes du site sont la propriété exclusive de Delihcat et ne sont pas libres de droit.