đŸŸ Histoire(s) de chat(s) : le tĂ©moignage de Marie - l'adoption des "streuminous" đŸŸ


Une histoire de chats bien particuliĂšre aujourd'hui car il s'agit en rĂ©alitĂ© d'un tĂ©moignage romancĂ© 😊


Marie (gagnante du premier concours đŸŸ Histoire(s) de chat(s)đŸŸ) a repris la plume sous la dictĂ©e d'ArsĂšne pour nous raconter son expĂ©rience en tant qu'adoptante de deux chatons : Shrödinger et Sheldon (mais pas que...). Elle et son mari, Marc, ont fait appel Ă  mes services en choisissant la prestation Conseils Adoption Chat(on)s quand ils ont dĂ©cidĂ© d'agrandir leur famille et d'accueillir les 2 petits frĂšres fĂ©lins...

Normalement, ce service se fait uniquement à domicile mais Marie étant une fidÚle de la communauté depuis le début (et surtout parce qu'elle habite au Luxembourg !), je n'ai pas pu lui refuser mon assistance pour les accompagner, elle et son conjoint, dans cette fabuleuse aventure de l'adoption.


Je vous laisse donc dĂ©couvrir ce "mini-roman/tĂ©moignage" touchant et plein d'humour... đŸ˜»Bonne lecture !

ArsĂšne et sa maman Marie

Je m’appelle Arsùne, j’ai trois ans et demi, et je suis la perfection faite chatonne. C’est Maman qui le dit.

Maman a toujours raison (ça aussi, c’est Maman qui le dit).

J’ai une sƓur jumelle, SĂ©rĂ©na, gourmande comme un chanoine et (presque) aussi parfaite que moi. Nous sommes tendres, cĂąlines, gentilles - parfaites, je vous dis.

D’ailleurs, quand Maman a gagnĂ© un concours et une consultation avec Delihcat ; ma sƓur et moi, on s’est bien demandĂ© de quoi ces deux-lĂ  allaient pouvoir parler.

Parce que Delihcat est une comportementaliste fĂ©line. Les gens font appel Ă  elle quand leur chat les fait tourner en bourrique, Ă  force de faire pipi sur les tapis, de mordre leurs humains, de mettre des peignĂ©es Ă  leurs frangins fĂ©lins ou canins
 et moi, je suis parfaite, (OK, OK, ma sƓur aussi
). Donc
 ?


Figurez-vous que pendant cette conversation, Maman et Delihcat on trouvĂ© plein de choses Ă  se raconter. J’étais un peu fĂąchĂ©e car Maman a parlĂ© de mes petites manies, et elles ont bien rigolĂ© Ă  mes dĂ©pens. Je ne vois pas ce qu’il y a de drĂŽle, pourtant, dans le fait que j’adore mĂąchouiller du plastique ou me rouler dans le sachet de carottes.


ArsÚne et Séréna

Passons. Je suis tellement merveilleuse (OK, OK, ma sƓur aussi), que Maman rĂ©pĂšte depuis notre premier anniversaire qu’elle veut un petit troisiĂšme. Parce qu’on leur apporte tellement de bonheur, Ă  elle et Ă  Papa, que ça dĂ©borde et qu’elle veut partager. Papa a prĂ©venu : le troisiĂšme sera le dernier, alors il faut bien le choisir. Avec ça, on a Ă©tĂ© tranquille pendant un bon bout de temps. Il est malin, Papa, vous savez...

Et puis un jour, une dame poste sur Facebook la photo d’un petit truc maigrichon et Maman penche la tĂȘte sur le cĂŽtĂ© en faisant :”oooooooh” de l’air ridiculement attendri qu’elle rĂ©serve normalement Ă  MES facĂ©ties et tend la photo Ă  Papa et boum badaboum : ma sƓur et moi, on va avoir un frangin. Comme ça. En trois mots sur un groupe Facebook. Je vais lui dire deux mots, moi, Ă  Mark Zucker-muche.


Shrödinger

Maman se met en tĂȘte de prĂ©parer l’arrivĂ©e du frangin. Papa dit qu’ils ont fait des merveilles avec les morues (les morues, c’est nous, ma sƓur et moi), et qu’ils se dĂ©brouilleront tout aussi bien avec le bĂ©bĂ©.


Maman, elle, craint de chambouler mon petit cƓur de chatonne (OK, celui de ma sƓur aussi), et a envie d’ĂȘtre guidĂ©e, rassurĂ©e et prĂ©parĂ©e. Elle est comme ça, Maman, il y a mĂȘme une dame qui a dit qu’elle “intellectualise” (et ça sonnait comme une insulte et Maman elle a dit un gros mot Ă  propos de la dame. Non, je ne le rĂ©pĂ©terai pas, je suis la perfection faite chatonne, vous le savez bien).


Alors Maman a pris rendez-vous avec Delihcat. Elle a dessinĂ© un plan de la maison, elle a pris des tonnes de photos, elle a fait des montages avec plein de commentaires sur mes habitudes (OK, celles de ma sƓur aussi). Delihcat a bien Ă©tudiĂ© tout ça, et puis il y a eu un looooooooong appel vidĂ©o pour discuter de tous les prĂ©paratifs Ă  faire pour accueillir les maquereaux dans les rĂšgles. Ah oui, parce que je ne vous ai pas tout dit


Pendant que Delihcat Ă©tudiait les documents fournis par Maman, la nounou du maigrichon, elle, envoyait aux parents des photos et des vidĂ©os pour qu’ils voient le machin grandir, vivre, jouer.

Oh, elle faisait ça bien, la nounou
 on voyait qu’elle l’aimait, le maigrichon, car elle le mitraillait comme un paparazzo.

Tous les soirs ou presque j’entendais des “oooooh”, des “aaaah”, et je les voyais pencher la tĂȘte sur le cĂŽtĂ© l’air attendri. Et un jour, pendant que je faisais ma sieste vespĂ©rale, j’entends


Je vous le donne en mille


Vous la voyez venir, la blague de l’annĂ©e?

J’entends Maman qui dit Ă  Papa “Tu sais, Ă  force de voir ces vidĂ©os et ces photos oĂč le bĂ©bĂ© est insĂ©parable de son frĂšre jumeau, j’ai l’impression de revenir trois ans en arriĂšre, quand on voulait adopter un chat mais qu’on n’a pas eu le coeur de sĂ©parer les morues”.

Et Papa, comme une Ă©vidence: “Adoptons les deux.”

Deux?

Deux !?

Deux, comme un plus un???


Shrödinger et Sheldon

Mais c’est une blague !!! DEUX streuminous ??? DEUX machins tout noirs et tout maigrichons pour venir piquer MES croquettes (OK, celles de ma sƓur aussi), MES dodos, et les genoux de MA maman ???

Enfer et sardines à l’huile ! J’en aurais fait la grùve de la faim si j'aimais pas autant boustifailler.

Et re-conversation avec Delihcat, et les bébés par-ci, et les maquereaux par-là, et


Et, ah oui, “nous voulons que cela se passe le mieux possible pour les chatonnes, ça va leur chambouler la vie. On veut qu’elles se sentent bien et heureuses, nos petites morues.”

Ah, QUAND MEME


Bon, d’accord, je fais la jalouse, mais en vrai, je sais que Maman et Papa ont fait appel à Delihcat par amour pour moi (OK, pour ma sƓur aussi).


Papa avait raison quand il disait que Maman et lui sauraient s’occuper d’un chaton sans problùme: la preuve, nous sommes les chatonnes les plus heureuses (et les plus parfaites) du monde.

Maman, elle, voulait s’assurer que l’arrivĂ©e des bĂ©bĂ©s ne nous rendrait pas malheureuses.

Ainsi nos humains sont revenus un dimanche avec les deux maigrichons dans leur boĂźte. Ils ne pipaient pas un miaou. Ma sƓur s’est approchĂ©e pour les sentir et faire connaissance. Moi, j’ai sĂ©vĂšrement dragonnĂ©, histoire que les streuminous comprennent que “la loi c’est moi” (Maman adore Sylvester Stallone).




GrĂące aux (Ă  cause des?) conseils de Delihcat, qui suivait toute l’aventure Ă  distance, nous sommes passĂ© assez rapidement de deux maigrichons planquĂ©s sous leur lit en permanence et n’en sortant que pour ripailler, Ă  deux impertinents bavards qui courent partout et fichent un bazar de tous les diables. Ma frangine aime les streuminous. Elle dort souvent avec l’un d’eux, lui fait sa toilette, l’éduque (elle est forte en coup de patte, ma sƓur).

Moi, j’ai arrĂȘtĂ© de dragonner, parce que ce n’est plus trĂšs amusant (maintenant qu’ils font presque ma taille, j’ai plus de mal Ă  les terroriser). Et puis, mĂȘme s’ils me font encore un peu peur, je crois que je les aime bien, finalement, les maigrichons (qui sont devenus Ă©normes, hein
 je pense que les parents se sont fait avoir sur le gĂšne du chat de gouttiĂšre, et qu’ils ont en fait adoptĂ© des bĂ©bĂ©s pumas).

PS: Streuminous ou pas, je reste la prĂ©fĂ©rĂ©e de Maman, celle qui lui fait des cĂąlins Ă  rallonge et qui s’endort sur son coeur. Je suis son Ăąme chat. C’est comme une Ăąme sƓur. Mais en chat.


J'espĂšre que vous avez apprĂ©ciĂ© ce magnifique tĂ©moignage romancĂ© 😊

Un immense MERCI à Marie pour ce texte et pour les photos des morues et des maquereaux qu'elle m'a envoyées (le choix a été difficile dans la sélection !!! et elles restent non libres de droits of course...)


Belle journĂ©e Ă  tous, chers humains et fĂ©lins đŸ˜œ

80 vues0 commentaire