L'adoption, une des plus belles aventures de ma vie d'humaine

Aujourd’hui, j’ai eu envie de revenir sur une des plus belle aventure de ma vie : l’adoption de chacun des F(o)urbaby. Si vous avez lu leurs histoires respectives, vous savez déjà que Chanel, Tirou, Kara et Bobby ont été adoptés et sont tous, comme je les appelle tendrement, “mes chats de récup”. Mis à part Tirou, les autres ont tous vécu des traumas et c’est justement ça qui fait que les accueillir dans ma vie était pour moi une évidence.

Mes chats ne sont pas des chats de race. Ils n’étaient pas non plus des “petits chatons tout mignons” lorsque je les ai choisis (là encore, mis à part Tirou...qui a été un enfer à vivre si vous voulez mon avis… nous parlerons de lui dans un paragraphe dédié un peu plus loin...)


Chanel ou la confirmation que l’adoption d’un chat adulte comme un excellent choix

Pour ma première adoption, j’ai choisi Chanel pour plusieurs raisons : déjà car elle était noire (statistiquement, ce sont les chats qui sont victimes du plus d’abandons et, parfois, de maltraitance par rapport à d’autres petits félins ayant des robes “plus colorées”…), ensuite parce qu’elle était adulte (4 ans : caractère déjà défini et aucune éducation à faire), et enfin, parce qu’elle et moi, ça a été un coup de foudre réciproque. C’était en avril 2012 et je m’en souviens comme si c’était hier… 2 jours avant mon anniversaire, me voilà partie avec des amis au refuge de Plaisir pour adopter un chat… J’ai bien passé 4h dans les chatteries à trouver ma future amie… Et alors que je pensais repartir sans chat, l’agent animalière m’emmène voir deux loulous en cage dans l’infirmerie (mis à l’écart car en famille d’accueil chez une bénévole…) Chanel dort… Ah ! Une mini-panthère ! J’étais déjà emballée. On me la décrit comme une minette facile, gentille et discrète. Abandonnée avec les 2 autres chats avec qui elle vivait, on me raconte qu’elle a passé 15 jours dehors, pleine (elle attendait des bébés morts dans son ventre) après que l’ex de sa “maîtresse” (je me refuse à l’appeler humaine…) les ait mis dehors parce que la nouvelle petite amie n’aimait pas les chats… Ah...mais voilà qu’elle se réveille… C’est quand on me l’a mise dans les bras, qu’elle s’est agrippé à moi en ouvrant ses grands yeux verts avec un “miaou” interrogatif que j’ai su… C’était elle… J’ai eu la chance de tomber sur une minette parfaite. Douce, intelligente, câline à ses heures, qui s’adapte à tout (3 déménagements et des heures de route en voiture pour partir en vacances plusieurs fois..) ; Chanel n’a fait que confirmer le fait qu’adopter un chat adulte était une excellente décision !


Tirou ou l’adoption du chaton choyé...et infernal !!!

En déménageant dans un foyer plus grand, il était évident pour moi que j’allais adopter un compagnon de jeu à Chanel… Août 2013. 5 jours après mon emménagement, je me rends chez mon vétérinaire pour prendre contact et anticiper le prochain rendez-vous de Chacha… Indiana, l’adorable assistante vétérinaire qui m’accueille, m’annonce qu’une amie à elle (également ASV : Tiphanie) et sa collègue ont recueilli une chatte gestante au mois de juillet dans leur clinique vétérinaire. Les praticiens, alors en vacances, voulaient avorter la chatte à leur retour. Les filles promettent de trouver des adoptants et les chatons viennent au monde. Ils ont vu le jour il y a une semaine et demie... Indiana me montre une photo. Je craque… Je lui dis que si le petit tout roux est un mâle, je l’adopte. Elle me le confirme quelques temps après. Il est petit, il est roux, il s’appellera Tirou. Je prends contact avec Tiphanie et je vais visiter Tirou plusieurs fois pour faire sa connaissance. Sa maman, ses sœurs et lui sont littéralement choyés par Tiphanie et sa collègue. Tiphanie a d’ailleurs adopté une des soeurs de Tirou (Rouxy) et sa collègue a adoptée leur maman (Enez). Début novembre, Tirou arrive à la maison… Chanel l’a très vite adopté et j’étais vraiment heureuse de voir que tout se passait si bien entre eux (c’était pour moi indispensable à leur bien-être !!!)

Même si j’avais des notions concernant les chats à l’époque et que j’avais veillé à suivre toutes les recommandations possibles et inimaginables pour l’accueil idéal d’un chaton à la maison, je ne m’attendais PAS DU TOUT à vivre ce que j’ai vécu avec Tirou… Oui un chaton c’est mignon… Oui un chaton fait des câlins (ou pas d’ailleurs…). Mais UN CHATON FAIT SURTOUT DES BÊTISES ET APPREND LA VIE. Le mot “non” est devenu un familier pendant plusieurs mois et j’ai vraiment appris la patience avec le rouquemoute… D’où l’importance d’avoir un chat adulte à la maison pour “calmer” les ardeurs du petit et lui enseigner la vie de chat, mais également l’intérêt pour l’humain d’éduquer son chaton… En douceur et dans la bienveillance cela va de soi !!! Car oui, un chaton s’éduque au même titre qu’un chiot (ou un enfant…)


Kara ou l’adoption du cœur

Deux ans après l’arrivée de Tirou, de plus en plus investie dans la protection animale, j’ai eu envie d’adopter une “petite misère” (un 3 pattes, ou un aveugle, ou un borgne, ou un sourd…). Je VOULAIS adopter un chat ayant un handicap car, selon moi, il avait un peu de moins de chance d’être adopté qu’un chaton (ou un chat adulte bien portant).

J’avais les moyens financiers et l’espace pour le faire. J’ai donc pris contact avec une association partenaire d’Hardcore Cares. Après moultes discussions, on m’a finalement annoncé qu’un chat “handicapé” ne serait peut-être pas le meilleur choix pour moi (ne me demandez pas les raisons, je me pose toujours la question moi même...) Et puis, on m’a parlé de Kara… Kara, 4 mois, une petite chatonne craintive, abandonnée chez un véto car malade (très gros coryza) et jugée “moche” (cf photo prise à son arrivée dans sa famille d’accueil). Après une visite chez son adorable famille d’accueil, j’ai été conquise par cette petite louloute pleine d’énergie et rigolote. Elle intègre donc le foyer en septembre 2015. Cela s’est très bien passé avec Chanel alors qu’avec Tirou, il a fallu un peu plus de temps… Très expressive et follement curieuse et joueuse, Kara avait un comportement de chatte craintive vis à vis de l’humain. Elle avait peur des pieds, des gestes brusques et disparaissait dès que des invités venaient à la maison. Elle n’a jamais été très câline non plus, au début… C’est à force de patience, de bienveillance et de respect de son besoin d’être “tranquille” que j’ai peu à peu réussi à fonder une relation de grande complicité avec ma petite crevette. Bientôt 5 ans après son adoption, elle s’est métamorphosée : elle vient m’accueillir au même titre que les autres loulous quand je rentre le soir, me suit comme mon ombre dès que je vais faire la vaisselle ou me brosser les dents (car Kara adore l’eau...ce sera l’objet d’un prochain post d’ailleurs), recherche les câlins (quand elle l’a décidé bien sûr) et vient même saluer mes invités quand ils viennent à la maison ! Elle a su s’affirmer et prendre sa place au sein du foyer parmi les autres F(o)urbabies et ne se laisse pas faire lorsqu’elle a décidé que, non, elle ne voulait pas céder sa place sur le haut de l’arbre à chat !


Bobby ou l’adoption “révélation” qui m’a menée à mon métier de comportementaliste

J’ai déjà longuement évoqué l’adoption de Bobby dans un article précédent, et c’est pour cela que je ne réitérerai pas l’exercice de vous la raconter de nouveau. Je vous invite à cliquer sur le lien du titre du paragraphe pour retrouver toute l’histoire ^^


Ce qu’il faut retenir de l’adoption (selon moi)

Comme le dit si bien le titre de ce billet, l’adoption de mes loulous a été pour moi une magnifique aventure de vie. Au delà du fait de recueillir et prendre soin d’un animal laissé pour compte, l’adoption est, à mon sens, un engagement et une responsabilité qui changent l’existence. Il faut avoir les moyens financiers de pouvoir subvenir à leurs besoins basiques, notamment pouvoir les nourrir avec de l’alimentation de qualité et pouvoir les emmener chez le vétérinaire lorsque cela est nécessaire. Je m’assure toujours que mon amie et cat-sitter soit disponible lorsque je décide de partir en vacances afin de toujours avoir un système de garde de qualité et de confiance. Il est important de satisfaire leurs besoins de chat en tant qu'espèce chat : ils ne sont ni des peluches ni des objets mais des êtres vivants qui ont des émotions et des besoins (oui je le répète). Ils peuvent vivre jusqu'à 20 ans. Ils seront une partie de votre vie mais vous serez TOUTE leur vie.

Adopter, ce n’est ni un caprice, ni une décision que l’on prend à la légère ou “pour faire plaisir”. Adopter, c’est un acte réfléchi à considérer sur le long terme sachant que notre vie d’humain peut changer et évoluer à tout moment : nos animaux ne doivent pas être victimes de ces changements et des imprévus que la vie nous réservent.

Adopter un chaton, c’est savoir qu’il va falloir l’éduquer avec respect et bienveillance.

Adopter un chat adulte, c’est prendre le temps de le connaître et de forger sa relation avec lui, surtout s’il a eu des traumas.

Adopter un chat(on) craintif, c’est lui laisser le temps qu’il faut pour évoluer à son rythme et reprendre confiance en l’humain, en la vie.

Adopter un chat(on) handicapé, c’est s’adapter à son handicap (il s’adaptera de toute façon d’une façon que vous n’imaginez même pas) et le considérer comme un chat comme un autre.

Je n’ai pas parlé des chats malades (porteurs positifs du FIV ou du Felv, diabétique, etc...) car je n’ai pas d’expérience dans ce type d’adoption. Mais pour connaître de nombreux humains qui en ont, sachez qu’adopter un loulou malade, c’est comme adopter un chat handicapé : il sera comme un autre chat (peut être avec des contraintes liées à son état de santé mais sans aucune contrainte rapport à la relation d’amour et d’attachement qui se développera entre vous !). J’ai même des exemples de chats FIV positif vivant en parfait harmonie avec des chats sains !!!

Adopter, c’est une fabuleuse aventure. Que ce soit Chanel, Tirou, Kara ou Bobby, ils m’ont tous appris quelque chose sur moi-même et sur la vie en général (nous, humains, avons tant à apprendre des animaux en général...et des chats en particulier !). L’attachement qu’ils ont pour moi et l’amour que j’ai pour eux font que les relations que j’ai avec chacun d’eux sont indescriptibles et uniques (vous aussi avec vos loulous, avouez…).

Au-delà de les avoir “sauvés” de leur condition de chat abandonné ou laissé pour compte, les voir aujourd’hui épanouis, heureux et bien dans leurs pattes est ma plus belle récompense.


Je conclurai en vous disant que si vous souhaitez adopter un chat ou un chaton, je vous encourage à vous adresser à une association (par exemple une des associations partenaires Delihcat ou Hardcore Cares) ou à vous rendre dans un refuge. Ils sont tellement nombreux à attendre une vie douce dans un foyer aimant ! Je suis là pour vous accompagner, ne l'oubliez pas ! (prestation CONSEILS ADOPTION CHAT(ON))


Et vous, avez-vous adopté vos petits félins ?

Racontez moi vos histoires !


Les F(o)urbabies et moi même vous souhaitons une belle journée à tous, humains et félins 😽

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

ww.delihcat.fr

Téléphone : 07 49 22 24 64 - Mail : delihcat@gmail.com

Conditions Générales de vente

Toutes les images et les textes du site sont la propriété exclusive de Delihcat et ne sont pas libres de droit.