ūüźĺ Histoire(s) de chat(s) : Les ailurophiles c√©l√®bres (Hommes/ Femmes du monde) ūüźĺ


Comme annoncé l'année dernière, voici le second billet de la mini-série dédiée aux ailurophiles célèbres.

Je ne suis pas célèbre mais Tirou est décidément un chat modèle (top model) et je trouve que son portrait illustre parfaitement l'article à venir ^^



Aujourd'hui, j'ai d√©cid√© de parler des grands de ce monde, amoureux des chats ūüėĽ

Il s'agit donc d'Histoire(s) de chat(s) d'ailurophiles c√©l√®bres : Hommes/ Femmes du monde (Seconde partie) ūü§ď


‚ě°ÔłŹ Richelieu, le c√©l√®bre ministre de Louis XIII, n'avait pas moins de 14 chats ! Oui 14 ! Des persans pour la plupart. "L'homme √† la robe √©carlate" avait m√™me install√© une chatterie dans son palais et deux domestiques √©taient charg√©s de prendre soin de ses chers petits f√©lins. Gazette, Perruque, Mimi-Piaillon, Rubis-sur-l'ongle, Soumise, Serpolet, Lucifer (...) √©taient quelques-uns des pr√©cieux animaux qui l'accompagnaient. Oui, vous avez bien lu : Lucifer ! Etonnant pour un homme d'√©glise et pourtant.. A sa mort, Richelieu l√©gua tous ses biens terrestres √† ses chats.

‚ě°ÔłŹ Un peu plus tard dans l'Histoire de France, Louis XVI a vou√© un amour inconditionnel √† nos amis les chats. Le roi qualifiait de "tradition barbare et primitive" les massacres de chats lors des feux de la Saint-Jean et c'est gr√Ęce √† lui que ces horribles coutumes furent abolies. Son chat pr√©f√©r√© √©tait un angora blanc pr√©nomm√© Brillant que personne n'√©tait autoris√© √† caresser sauf lui. A cour du Roi Soleil, Marie-Antoinette √©tait aussi une adoratrice des animaux (chiens et chevaux notamment). Il para√ģtrait qu'en pr√©parant sa fuite pour √©chapper √† la R√©volution, la reine a confi√©, outre ses biens de valeur, ses chats - des angoras turcs - au capitaine Samuel Clough, qui partait pour la Nouvelle-Angleterre. Arriv√©s dans l'√©tat du Maine, les chats royaux se seraient m√™l√©s aux chats des fermes locales pour donner naissance aux Maine Coon... (c'est une des nombreuses versions expliquant la naissance de la race...)

‚ě°ÔłŹ Si on en revient aux hommes d'√©glise, de nombreux papes sont reconnus comme √©tant de v√©ritables f√©linophiles. Impossible de ne pas √©voquer le Pape L√©on XII et son grand attachement √† son petit Micetto ("petit minou" en italien). Il est dit que le pape a remarqu√© Micetto, alors chaton, dans l'atelier du grand peintre Rapha√ęl, et l'a adopt√©. On raconte que le saint homme emmenait Micetto partout, cach√© dans le pan de sa robe, et que le petit f√©lin assistait aux entretiens accord√©s par son ma√ģtre √† ses visiteurs. A la mort du pape, c'est l'ambasseur fran√ßais aupr√®s du Saint-Si√®ge, un des plus grand √©crivain fran√ßais de son temps, Fran√ßois-Ren√© de Chateaubriand, qui a recueilli le "petit minou".

‚ě°ÔłŹ Parmi les hommes de science, Isaac Newton, p√®re de la th√©orie de l'attraction universelle, √©tait un grand ami des chats. A priori, ce ne serait d'ailleurs pas une pomme mais sa chatte Marion, qui lui serait tomb√©e dessus alors que le savant faisait une sieste sous un pommier (entra√ģnant s√Ľrement une ou deux pommes dans sa chute). Travailleur acharn√© et souvent enferm√© dans une pi√®ce pour l'avanc√©e de ses recherches pendant de longues heures, Newton, qui √©tait tr√®s attentif au bien-√™tre de sa minette, eut l'id√©e de creuser un trou dans la porte et de l'√©quiper d'un petit portillon afin que Marion puisse aller et venir, entre l'ext√©rieur et l'int√©rieur, sans le d√©ranger. La chati√®re √©tait n√©e...

‚ě°ÔłŹ Winston Churchill a dit "Ce n'est pas le chat qui vit chez son ma√ģtre, c'est le ma√ģtre qui vit chez le chat" et le grand homme en savait quelque chose puisqu'il a toujours √©t√© un inconditionnel de la gente f√©line. Churchill avait pour habitude de caresser tous les chats qu'il croisait, sans discrimination. Parmi les chats les plus c√©l√®bres de Churchill, on compte Cat, Nelson et Jock. Ce dernier, grand chat roux d'une grande douceur, est entr√© dans la vie de Churchill alors que celui-ci allait s'√©teindre. 2 ans apr√®s l'arriv√© de Jock, le grand homme anglais tirait sa r√©v√©rence. Jock a continu√© et finit sa vie √† Chartwell, la r√©sidence familiale. Lorsque la demeure a √©t√© l√©gu√©e au National Trust par son propri√©taire, une condition a √©t√© √©mise : que le manoir accueille un chat roux (avec si possible un plastron blanc et des chaussettes comme le premier arriv√©) et se nomme... Jock ! L'actuel r√©sident de Chartwell est Jock 6√®me du nom. Adopt√© dans un refuge local apr√®s avoir v√©cu dans la rue, Jock VI a une vraie vie de pacha !

‚ě°ÔłŹ La Maison Blanche ou la demeure pr√©sidentielle... des chats !

Abraham Lincoln a √©t√© le premier pr√©sident des Etats-Unis √† introduire un chat √† Washington. Il s'agit de Tabby, un tr√®s beau matou que Lincoln adorait au point de le faire d√ģner √† la table pr√©sidentielle, install√© sur un si√®ge et nourri avec une fourchette en or...

Ce fut ensuite au tour de Theodore Roosevelt de d√©barquer avec sa famille et une m√©nagerie haute en couleurs (blaireau, l√©zard, serpents, perroquet, lapin, hibou, rat, gerbilles, ....) √† la demeure pr√©sidentielle. Il avait √©galement 5 chiens et 2 chats. Ces derniers r√©pondaient au nom de Tom Quartz et Slippers. Tom Quartz, √©tait un chat joueur et dynamique alors que Slippers passait la majorit√© de son temps √† dormir et r√©clamer des caresses. On raconte qu'un soir, alors que le cort√®ge officiel devait rejoindre la salle de concerts apr√®s un copieux d√ģner, Slippers √©tait endormi en plein milieu du couloir. Rooselvelt a alors demand√© √† ses distingu√©s invit√©s (l'ambassadeur britannique et sa femme) de contourner soigneusement son petit f√©lin pour ne pas troubler son sommeil...

Il y a ensuite eu Blackie, Bounder ,Climber, Smokey, Tiger et Timmie, les chats de Calvin Coolidge. Suivis de Shan Shein, le siamois de Suzan Elisabeth, la fille du pr√©sident Gerald Ford ; Tom Kitten, le chaton de John Fitzgerald Kennedy (finalement replac√© dans une autre famille car le pr√©sident y √©tait allergique) ; Misty Malarky Ying Yang, minette de la fille de Jimmy Carter, et Socks, le chat de la famille de Bill Clinton, qui fut une v√©ritable c√©l√©brit√© et a m√™me jou√© un r√īle lors de la pr√©sidence de Clinton. Socks √©tait ador√© des enfants et accompagnait souvent la Premi√®re Dame dans ses visites aux √©coles et aux h√īpitaux. Il tenait √©galement le r√īle de guide pour la visite virtuelle de la Maison-Blanche sous les traits d'un personnage anim√© √† son image et recevait des lettres de fans...

‚ě°ÔłŹ Pour conclure, un fait surprenant mais qui m√©rite d'√™tre mis en avant : l'amiti√© entre le g√©n√©ral Charles de Gaulle et le chartreux Ringo de Balmalon, dit Gris-Gris. Si le g√©n√©ral √©tait, comme la plupart des pr√©sidents fran√ßais plus int√©ress√© par les chiens, il noua un v√©ritable lien avec ce chat rac√©, acquis par sa femme Yvonne, lors de la seconde partie de sa vie. Gris-Gris accompagnait r√©guli√®rement son ma√ģtre lors de ses promenades quotidiennes dans le parc de la Boiserie, sur la propri√©t√© familiale. Le pr√©sident fran√ßais n'h√©sitait pas √† parler "chats" avec son ami et ministre de la Culture, Andr√© Malraux, lui m√™me amoureux des petits f√©lins, et ma√ģtre de deux minettes pr√©nomm√©es Fourrure et Lustr√©e.


J'aurais certes cité plus d'hommes que de femmes dans ce billet mais vous n'êtes pas à l'abri d'une future partie "Histoire(s) de chat(s) d'ailurophiles célèbres" avec une plus grande représentation de la gente féminine ^^

J’espère que cet article vous a plu et vous a permis d’en apprendre un peu plus sur quelques uns des grands de ce monde qui aimaient les chats.


Restez connect√©s pour ne pas louper le prochain √©pisode √† para√ģtre ! ūüėä


Je vous souhaite une belle et bonne journ√©e, √† vous et vos matous ūüėĹ

19 vues0 commentaire