đŸŸ Histoire(s) de chat(s) : Les ailurophiles cĂ©lĂšbres (Ecrivains et Peintres) đŸŸ

Comme promis, premier billet d'une mini-série sur les ailurophiles célÚbres.

Aujourd'hui, j'ai dĂ©cidĂ© de parler des Ă©crivains et peintres cĂ©lĂšbres (chers Ă  mon cƓur car il y en a tellement) đŸ˜»

Il s'agit donc d'Histoire(s) de chat(s) d'ailurophiles cĂ©lĂšbres : Ecrivains & Peintres (PremiĂšre partie) đŸ€“

âžĄïž Avant de me lancer dans le vif du sujet, il est utile de rappeler que le chat fait son apparition dans la littĂ©rature française vers la moitiĂ© du XVIIe siĂšcle (avant ça il Ă©tait plutĂŽt mal vu
) C'est Jean de La Fontaine qui commence Ă  l'introduire dans ses "Fables"... Le plus cĂ©lĂšbre d'entre eux est Raminagrobis, que l'on retrouve dans "Le chat, la belette et le petit lapin" oĂč il tient une place de choix
 La Fontaine avait d'ailleurs une chatte qui s'appelait tout simplement...Minette !

âžĄïž Il Ă©tait indispensable pour moi de parler de Charles Beaudelaire (grand hĂ©ritier de la poĂ©sie romantique dont je partage la date de naissance) pour parler de la littĂ©rature française romantique du XIXe siĂšcle. Vous avez, bien entendu, tous Ă  l'esprit les magnifiques poĂšmes "Le Chat" et "Les Chats" tirĂ©s du recueil "Les Fleurs du Mal" (1857) oĂč l'auteur consacre de magnifiques vers Ă  nos amis fĂ©lins. SI vous ne les connaissez pas, je vous invite Ă  les lire !

âžĄïž Autre Ă©crivain (poĂšte, romancier, novelliste, critique littĂ©raire, dramaturge et Ă©diteur, rien que ça !) que je me devais de citer : l'amĂ©ricain Edgar Allan Poe. Je pense Ă  sa nouvelle horrifique "Le Chat noir" (1843) dans laquelle le chat noir, Pluton, tuĂ© par son maĂźtre devenu alcoolique, revient le hanter. Elle a Ă©tĂ© intĂ©grĂ©e dans le recueil "Les nouvelles histoires extraordinaires" de Charles Beaudelaire en 1857. En effet, Beaudelaire Ă©tait le traducteur français de Poe (tout comme MallarmĂ©).

âžĄïž Ernest Hemingway, Prix Pulitzer en 1953 et Prix Nobel de LittĂ©rature en 1954, a Ă©crit un livre de nouvelles intitulĂ© "Un chat sous la pluie et autres nouvelles". Cette nouvelle titre parle d'un chat mais pas que, car comme toute nouvelle typique de l'auteur, beaucoup plus de choses se passent sous le texte qu’à sa surface. Je ne peux trop en dire si je ne veux pas "spoiler" l'histoire et surtout son sens cachĂ©. Je vous invite Ă  la dĂ©couvrir si le cƓur vous en dit. Je ne peux dĂ©cemment pas Ă©voquer Hemingway sans mentionner ses chats. En effet, l'Ă©crivain possĂ©dait, dans sa demeure de Key West, des chats polydactyles (avec un doigt en plus). Aujourd'hui encore, une cinquantaine de descendants de ces chats font la joie des touristes qui viennent visiter la demeure du grand Ă©crivain, devenue un musĂ©e.

âžĄïž Basculons dĂ©sormais dans le monde du 3Ăšme art, et plus particuliĂšrement de la peinture
 LĂ  encore, je vous parlerai de 3 artistes qui me touchent
 de par leur sens artistique mais aussi parce qu’ils aimaient les chats.

âžĄïž Honneur aux dames et Ă  Frida Khalo. Artiste mexicaine au destin tragique et Ă  la vie intense, Frida Ă©tait une amoureuse des animaux. Au milieu des Ă©preuves auxquelles elle a dĂ» faire face toute sa vie, ils Ă©taient sa bouffĂ©e de bonheur et elles se reprĂ©sentaient parfois avec eux en peinture. Parmi eux un chat noir. On le retrouve sur son autoportrait “Autoportrait au Collier d’Épines et Colibri” (1940).

âžĄïž Andy Warhol, lĂ©gendaire reprĂ©sentant du pop art, Ă©tait l’heureux “papa-chat” de 25 chats. Avant son immense notoriĂ©tĂ©, l’artiste Ă©tait illustrateur commercial et a rĂ©alisĂ© de petits livrets illustrĂ©s, 7 en tout, dont “25 Cats Named Sam and One Blue Pussy” (“Des chats qui s’appellent Sam et un chaton bleu*”) et “Holy Cats”, racontant les aventures de sa chatte Hester au paradis. Il s’est inspirĂ© de ses propres chats pour leur rĂ©alisation.

(*bleu est une couleur de robe chez les chats comme le Bleu Russe)

âžĄïž Pour finir, comment parler des peintres ailurophiles sans citer le grand Salvatore Dali ? MĂȘme si ce dernier n’a pas mis en scĂšne le petit fĂ©lin Ă  travers ses oeuvres il avait un chat (un ocelot colombien apprivoisĂ©) nommĂ© Babou, son double animal, aussi exentrique et extravagant que lui. Ils Ă©taient insĂ©parables : Dali a emmenĂ© Babou avec lui en croisiĂšre, Ă  des dĂźners chics et mĂȘme lors d’une balade sur la Tour Eiffel !!!

J’espĂšre que cet article vous a plu et vous a permis d’en apprendre un peu plus sur ces personnalitĂ©s du monde artistique qui aimaient les chats.

Restez connectĂ©s pour ne pas louper le prochain Ă©pisode Ă  paraĂźtre ! 😊

Je vous souhaite une belle et bonne journĂ©e, Ă  vous et vos matous đŸ˜œ

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

www.delihcat.fr

Téléphone : 07 49 22 24 64 - Mail : delihcat@gmail.com

Conditions Générales de vente

Politique de Confidentialité

​

Toutes les images et les textes du site sont la propriété exclusive de Delihcat et ne sont pas libres de droit.