đŸŸ Histoire(s) de chat(s)... des mots et des chats : expressionsđŸŸ


AprĂšs le billet sur les mots et le vocabulaire rattachĂ©s Ă  notre fĂ©lin prĂ©fĂ©rĂ© publiĂ© l’annĂ©e derniĂšre, aujourd’hui, dans les Histoire(s) de Chat(s), je dĂ©crypte pour vous l’origine de quelques expressions oĂč ils sont Ă©voquĂ©s



Il y a un nombre incalculable de petites maximes qui mettent en scĂšne le petit fĂ©lidĂ© et, comme vous vous en doutez, j’ai dĂ» faire un choix parmi elles. Je vous livre la signification et l’histoire de celles que je prĂ©fĂšre en vous disant pourquoi je les apprĂ©cie
 😉



✅ Donner sa langue au chat

Signification : prĂȘter sa parole au chat pour qu’il nous donne la rĂ©ponse Ă  une devinette ou une Ă©nigme.

Origine : Cette expression apparaĂźt au XIXe siĂšcle. A l’époque de Mme. de SĂ©vignĂ©, l’on disait "jeter sa langue aux chiens", ce qui signifiait qu’on abandonnait l’idĂ©e de trouver la rĂ©ponse Ă  une question posĂ©e. A la base, on jetait les restes de nourriture aux chiens : c’est-Ă -dire ce qui n’avait plus de valeur Ă  l’humain, les restes dont on ne veut plus. L’idĂ©e, c’était de donner Ă  un animal son organe de la parole qui n’a plus d’utilité  Comment le chien s’est transformĂ© en chat ? Tout simplement parce que chat Ă©tait considĂ©rĂ© comme gardien de secrets ("mettre quelque chose dans l’oreille du chat" (George Sand)). Petit Ă  petit, l’expression s’est modifiĂ©e pour donner la phrase que l’on connaĂźt bien aujourd’hui. "Donner sa langue au chat" serait donc un savant mĂ©lange oĂč on lui "jette sa langue devenue inutile" tout en "lui confiant" pour ĂȘtre sĂ»re qu’il la gardera au cas oĂč l’on souhaiterait la rĂ©cupĂ©rer plus tard
 A moins que la chat ait Ă©tĂ© vu comme un animal moins fĂ©roce et plus dĂ©licat que le chien, en remplaçant le mot "jeter" par "donner"


Pourquoi j’aime cette expression : parce qu’elle me rappelle les dĂ©licieux biscuits dont j’étais friande petite : les langues de chats (oui aucun rapport avec les devinettes, seulement une certaine nostalgie ici...)


✅ Avoir un chat dans la gorge

Signification : Être enrouĂ©, avoir du mal Ă  parler Ă  cause d’une gĂȘne dans la gorge.

Origine : Encore une expression qui apparaĂźt au XIXe siĂšcle. Il semblerait que ce soit une confusion de langage qui a donnĂ© cette expression. En effet, il semblerait que ce soit les mots "maton" et "matou" qui a donnĂ© la phrase que l’on connaĂźt aujourd’hui. Le maton qui dĂ©signait les grumeaux de lait a Ă©tĂ©, par extension, associĂ© aux amas de poils, de laine ou tout autre matiĂšre susceptibles d'obstruer les orifices. Le matou, lui, dĂ©signe le chat (comme cela a Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ© dans un prĂ©cĂ©dent billet concernant le vocabulaire mettant en avant nos petits fĂ©lins adorĂ©s). Lorsqu’on a la voix enrouĂ©e, c’est souvent lorsqu’on est malade et que des glaires obstruent nos voix respiratoires (dĂ©solĂ©e pour l'image peu ragoĂ»tante...). Les glaires Ă©tant associĂ©s aux grumeaux, le maton devenant matou tout naturellement devenu chat....et voilĂ  le rĂ©sultat !

Pourquoi j’aime cette expression : Ă  imaginer un fĂ©lin Ă  l’intĂ©rieur de moi me laisse rĂȘveuse
 MĂȘme si, pour le coup, au-delĂ  du cĂŽtĂ© "humoristique" de la chose, le pauvre chat serait bien mal Ă  l’aise et Ă  l’étroit dans cette cavitĂ© Ă©troite et peu hospitaliĂšre



✅ Avoir d’autres chats à fouetter

Signification : Avoir autre chose Ă  faire que de s’intĂ©resser Ă  des choses qui peuvent sembler sans importance.

Origine : L’association du chat et de fouetter est ancienne car elle date au moins du XVIIe siĂšcle. Rien n’indique pourquoi le chat, pauvre bĂȘte, Ă©tait fouettĂ© (comme dans l’expression "il n’y a pas de quoi fouetter un chat" pour parler d’une erreur sans importance ou d’un fait qui ne vaut pas la peine d’ĂȘtre pris en compte
). On ne sait donc pas vraiment quelle serait l’origine de ce proverbe. On aurait trĂšs bien pu dire "avoir d’autres livres Ă  lire" ou "avoir d’autres plantes Ă  arroser"
 En anglais on dit to have other fish to fry ("avoir un autre poisson Ă  frire") , ce qui est dĂ©jĂ  plus logique, puisque le sort de la plupart des poissons est de passer Ă  la poĂȘle pour ĂȘtre dĂ©gustĂ©s


Pourquoi j’aime cette expression : parce que j’estime qu’il faut toujours se concentrer sur les choses importantes de la vie plutĂŽt que sur des choses superficielles et qui font perdre du temps et de l’énergie pour rien.


✅ Appeler un chat un chat

Signification : Dire la vĂ©ritĂ© face Ă  l’hypocrise ambiante.

Origine : A la base, il s’agit en rĂ©alitĂ© d’une expression grivoise (oui une expression cochonne
). Au XVIIIe siĂšcle, le sexe de la femme Ă©tait appelĂ© un chat (aujourd’hui, c’est la version fĂ©minine qui a pris le pas sur la dĂ©nomination masculine). Le chat dĂ©signait d’abord la toison pubienne au XVIIe siĂšcle. Par la suite, le poĂšte Nicolas Boileau dĂ©nonce les manigances d’un magistrat aux agissements financiers douteux en Ă©crivant "J’appelle un chat un chat et Rollet un fripon" (1660). Il semblerait Ă©galement que la phrase dĂ©coule d’un autre proverbe "il entend bien chat sans qu’on lui dise minon" (expression proverbiale vieillie – LittrĂ©, dictionnaire des XIX et XXe siĂšcle) qui signifie qu’il entend Ă  demi-mot les choses sans qu’on lui explique claire la chose. Le minon, ici, est synonyme de minet (lĂ  encore je vous invite Ă  vous reporter au billet correspondant).

Pourquoi j’aime cette expression : d’un caractĂšre entier, je dĂ©teste l’hypocrisie et les faux-semblants. Cette expression fait donc profondĂ©ment Ă©cho en moi !


J’avoue ne pas avoir Ă©tĂ© trĂšs originale dans le choix des expressions mais j’espĂšre que vous en aurez appris un peu plus sur celles-ci et, surtout, sur leur histoire et comment elles sont entrĂ©es dans le langage courant.


Et vous, quelle expression ou proverbe parlant de chat obtient vos faveurs et pourquoi ?

BientĂŽt une nouvelle Histoire(s) de chat(s) Ă  dĂ©couvrir 😊 Restez connectĂ©.e.s !


Belle journĂ©e Ă  tous, humains et fĂ©lins ! đŸ˜œ



15 vues0 commentaire