Dire au revoir à son chat...

Cet été, j’ai vu disparaître des chats que je connaissais bien…et j’ai essayé, autant que je l’ai pu, de soutenir et aider leurs humains à traverser cette épreuve ô combien déchirante et difficile...


Aujourd’hui, j’ai envie de vous en parler…

J’ai envie de vous dire qu’accompagner votre compagnon pour son dernier voyage, c’est un moment éprouvant que vous ne devez pas vivre seul.e…

J’ai envie de vous dire que vous ne devez pas culpabiliser si vous le libérez de ses souffrances car c’est la plus belle preuve d’amour que vous puissiez lui faire…

Et, surtout, j’ai envie de vous dire que lorsque vous dîtes au revoir à votre chat (ou à n'importe quel animal qui a partagé votre vie), vous devez prendre le temps d'un véritable deuil ensuite afin de pouvoir avancer malgré cette perte...


Alors oui...ce n’est pas le sujet le plus gai du monde que j’ai décidé d’aborder dans ce billet mais c’est à la demande d’une amie chère qui a perdu un bout d’elle-même que je l’écris.

...et parce qu'il faut quand même le dire : fatalement, la mort fait aussi partie de la vie...


source : MonChat_Ca

Votre chat, membre de la famille à part entière (cela va de soi) est éternel (en tout cas, c'est ce que chaque humain se dit et souhaite au plus profond de lui...).

Dans un monde idéal, et quand son heure sera venue pour rejoindre sa dernière demeure, on souhaiterait que notre compagnon s’endorme paisiblement, dans un rayon de soleil, après une loooooooooongue vie de bonheur et de joie partagés.

Et peu importe qu’ils partent tranquillement ou non finalement : perdre son chat (ou n'importe quel autre animal d'ailleurs) est juste un véritable crève-cœur…

Lorsque vous ferez face à cette épreuve ô combien difficile, n’hésitez surtout pas à vous entourer de personnes bienveillantes qui comprennent ce que vous vivez.

Les phrases du type “mais ce n’était qu’un chat…”, "c'est pas grave, tu vas en reprendre un autre" et autres débilités énoncées par des gens qui ne sauront JAMAIS ce que vous vivez n’ont pas à venir vous enfoncer davantage dans votre tristesse !


Voir son chat vieillir, ce n’est jamais facile. C’est d’autant plus dur lorsqu’il tombe malade et que, même si vous faîtes le maximum pour le soulager et le soigner, l’issue s’avère fatale. Parfois, la maladie n’épargne pas non plus les jeunes chats malheureusement... Que dire des accidents et des fins tragiques que subissent certains petits félins qui ont accès à l’extérieur !? Entre les voitures et les gens mal intentionnés (qui les empoisonnent par exemple) : le choc est encore plus rude car inattendu...

Dans un cas comme dans l’autre, vous pouvez en arriver à vous poser la question de le laisser partir ou pas. Le plus souvent, on se retrouve face un dilemme de taille : notre côté humain égoïste nous hurle que nous sommes prêt à tout pour garder, encore un peu, auprès de nous, cette boule de poils adorée et adorable qui partage notre vie, la plupart du temps depuis de nombreuses années déjà... Oubliées les questions financières pour les dépenses vétos ! Au diable le quotidien et les autres tracas... Vous êtes dans une bulle d'espoir et de peur qui vous font tout tenter pour sauver votre poilu !

Et puis, finalement, en réfléchissant, en assistant à la déchéance de cet être si important à nos yeux et en en discutant (en famille, avec le vétérinaire), vient ce moment où l'on se dit que s’acharner et faire souffrir cet animal tant aimé n’est plus possible... Car on le dit souvent “au moins, on peut choisir pour eux”. Oui : on peut libérer notre animal de la douleur et de l’agonie en lui donnant la possibilité de s’endormir pour la dernière fois, tranquillement, sans heurts. C’est le choix de l’euthanasie. Ce n’est pas un gros mot, ce n’est pas non plus une décision qu’on prend à la légère ou par facilité.

Décider de laisser partir son chat alors qu’il est à bout, qu’il a mal, c’est le juste retour de tout l’amour que vous avez partagé avec lui tout au long de sa vie. Votre vétérinaire sera à votre écoute et vous expliquera comment l’acte se déroulera, vous rassurera et vous réconfortera (si ce n’est pas le cas : changez de véto !!!).

N’abandonnez pas votre chat au moment fatidique… C’est à ce moment-là qu’il aura le plus besoin de vous ! C’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire, mais c’est bien là l’ultime preuve d’amour que vous apporterez à votre compagnon : être avec lui jusqu’à la fin. Votre présence le rassurera et l'apaisera pour son dernier voyage...

Au-delà de toutes les réflexions que vous aurez par la suite concernant l’inhumation et le travail de deuil qui débutera, vous vous sentirez peut-être coupable… Coupable de ne pas avoir fait plus, coupable d’avoir pris cette décision irréversible, coupable de ne pas avoir pu être présent.e au moment de l’accident fatidique qui lui aura coûté la vie… Cette culpabilité que vous ressentez n’a pas lieu d’être (là encore, plus facile à dire qu’à faire mais…) : ne remettez pas en cause ce choix qui a permis de libérer un être que vous aimiez de la douleur et de la souffrance, ne vous fustigez pas alors que vous entrez dans un travail de deuil qui vous met déjà à mal…


Car faire le deuil de votre chat est un passage obligé et nécessaire qui prendra plus ou moins de temps… Encore une fois, entourez-vous de personnes attentionnées qui pourront vous aider à surmonter cette épreuve. Vivez cela à votre rythme et n’ayez pas honte de votre chagrin. N’hésitez pas non plus à vous faire aider par un professionnel de santé (humain cette fois-ci) si cela devenait trop dur pour vous…

Beaucoup de personnes disent : “je n’aurais plus jamais de chat !” après la disparition de leur poilu bien aimé. Peut-être que vous n’en aurez plus...ou peut-être que vous en aurez un de nouveau, plus tard, lorsque vous vous sentirez prêt à l’accueillir. Il ne s’agira pas de remplacer et comparer votre nouveau chat avec celui disparu, mais bien d’écrire une nouvelle histoire avec le petit félin que vous ferez entrer dans votre vie.

Cela ne voudra pas dire non plus que vous oublierez votre disparu, mais bien qu’il continuera de vivre à travers vos pensées et vos souvenirs… Le temps fera son œuvre même s'il ne comblera ni le vide, ni le manque...


Ce billet change un peu des autres car je l'ai écrit "avec mes tripes" et toute ma sensibilité d'humaine ayant déjà dû dire au revoir à un animal bien-aimé. Avec mes parents, nous avons dû laisser partir notre chienne, Nouchka, il y a maintenant 10 ans ; et passé le choc, passée la tristesse, elle continue de me manquer énormément et de vivre à travers moi car je n’ai de cesse de penser à elle même si elle n’est plus là… Je n’ose même pas imaginer le jour où les F(o)urbabies feront leur dernier voyage !!!

Je vous avoue que la rédaction de ce billet n'a pas été si facile que ça avec toutes les émotions que cela a suscité en moi (que voulez-vous, je ne suis qu'une humaine...) et que vous me pardonnerez si j'ai été maladroite, que je me répète ou que certaines fautes ont échappé à mes nombreuses relectures...


A mon amie qui lira ce texte, j’espère que tu auras apprécié mes mots et qu’ils auront pu t’apaiser et te rassurer face à l’épreuve que tu traverses encore aujourd'hui.

A vous qui avez perdu un compagnon il y a peu de temps, je vous souhaite du courage et vous envoie toutes mes meilleures pensées. J'espère aussi que mes mots vous auront un peu apaisés, rassurés et qu'ils auront adouci ne serait-ce qu'un peu votre peine...


Mes derniers mots iront à Ivoire, Pixele, Koukie et ceux qui sont partis cet été pour un voyage au-delà de l’arc-en-ciel : veillez bien sur vos humains de là où vous êtes !

Je ne vous oublie pas 😽

47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout