De l'importance de la stérilisation...


Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un sujet qui me tient à coeur : la stérilisation.

J’écris avant tout ce billet pour vous donner mon avis en tant que membre du bureau de l’association Hardcore Cares et maman humaine de chats stérilisés. Je garde bien évidemment ma casquette de comportementaliste pour vous fournir les informations concernant le chat en tant que tel.

La misère que vivent les chats errants, maltraités, abandonnés, est réelle et ne doit pas être prise à la légère. La stérilisation : c’est sauver des vies et limiter la misère.

Il est ici question de la prise de conscience que j’aimerais faire prendre aux (futurs) propriétaires de chat afin que ces derniers se rendent compte de l’importance de la stérilisation pour nos amis félins… Le but étant avant tout de diminuer drastiquement le nombre de chats laissés pour compte qui, s’ils prolifèrent, peuvent être à l’origine de drames écologiques et font perdurer l’image du chat comme pouvant être nuisible...

Pourquoi ce sujet ? Déjà parce que, malgré la période de confinement actuelle, nous sommes en plein dans la période des chatons et des carnets roses (vive le printemps !). Ensuite parce que, mine de rien, la stérilisation a des avantages au niveau de la santé de nos loulous (mais aussi au niveau écologique) et je pense qu’il faut aussi le dire : NON nos chattes n’ont pas le désir d’enfanter au même titre que les humains…. Et enfin, parce qu’alors que la “saison des chatons” bat son plein, peu de gens se rendent compte de la catastrophe monumentale que cela engendre, chaque année, pour les petites associations de protection animale qui vont tenter de les sauver et de les placer…




"Le chat au secours des chats" par Philippe Geluck


Un peu de biologie….


La chatte fait partie des mammifères qui a un polyoestrus saisonnier : cela signifie qu’elle sera plusieurs fois en chaleur sur une période donnée (en général entre janvier et octobre). L’ensoleillement joue un rôle bien particulier sur les cycles et c’est pour cela qu’un peu avant le printemps, lorsque les jours commencent à s’allonger, et jusqu’au milieu de l’automne (quand la lumière décroît), on parle de “saisons des chatons”. La chatte peut alors être en chaleur entre 20 et 25 fois avec un cycle compris en 12 et 21 jours en fonction des races et des individus. Il faut aussi savoir que la chatte à une ovulation provoquée, c’est à dire que dès qu’elle se fera prendre par un mâle, elle ovulera et pourra être fécondée. Concrètement, qu’est-ce que cela signifie ? Eh bien, que les chats peuvent se reproduire à une vitesse exponentielle et inconsidérée à partir du moment où deux animaux féconds ont une relation sexuelle… Nous en parlerons un peu plus tard dans l’article…



La stérilisation : une solution contre bien des maux


Alors oui, stériliser son chat, c’est l’exposer à quelques désagréments parmi lesquels on peut citer la prise de poids, le risque de diabète et les maladies liées à l’appareil urinaire. Mais si l’humain est attentif à l’alimentation (qui se veut saine et remplissant les besoins de son animal), à la prise de boisson et répond au besoin de dépense énergétique de son chat, il n’y a pas de raison que Minou soit victime de l’un ou l’autre de ces inconvénients !

Faisons plutôt la liste des AVANTAGES de la stérilisation si vous le voulez bien… En premier lieu, cela peut permettre d’éliminer les marquages urinaires (et les odeurs vraiment nauséabondes de l’urine qui y sont associés). Cela permet également d’éviter les accidents de la voie publique et les bagarres occasionnées. Côté santé, c’est se prémunir contre les risques de tumeurs mammaires pour les chattes et éviter que l’animal soit contaminé par le FELV ou le FIV (deux maladies infectieuses qui peuvent être, malheureusement, fatales, et se transmettent par voie sexuelle). En outre, vous serez bien heureux de ne pas vivre la période de chaleur de votre chatte (entre frottements et vocalises intempestives…) ou la perte de votre chat (qui sera parti courir la femelle et/ ou se battre avec les autres matous du quartier).

Aux personnes qui pensent que leur chatte a besoin d’avoir des petits et ressent une envie semblable à la femme souhaitant avoir un enfant, je dis ceci : le coït entre chat et chatte dure en moyenne entre 10 et 15 secondes. Le pénis du chat est équipé de spicules (des petites piques). La plupart du temps, le mâle plaque au sol la femelle et la mord au niveau du cou pour la maintenir lors de l’acte. Je me rappelle cette vidéo que nous avions regardée en formation où l’on voyait une chatte être chevauchée par plusieurs mâles à la suite…. Autorisons nous un peu d’anthropomorphisme et mettez-vous dans la peau de cette chatte : vous pensez toujours qu’elle a vraiment ENVIE d’avoir des petits et que l’acte sexuel est une partie de plaisir comme elle peut l’être chez l’humain ?

Avant d’aborder l’aspect tragique de ce que les naissances peuvent occasionner pour les petites associations de protection animale qui se battent pour tenter de sauver tous les chatons à naître et leurs mamans, attardons-nous quelques instants sur ce qui arrive lorsqu’on ne stérilise pas… Une image vaut plus de 1000 mots…



Vous rendez-vous compte ? Plus de 20000 chats en 4 ans ? Si seulement nous étions sûrs que chacun puisse trouver une famille et ait la vie qu’il mérite, c’est-à-dire, entouré d’amour et choyé… mais c’est loin d’être le cas.

Une étude menée en 2017 par One Voice dénombrait à l’époque 11 millions de chats errants en France (c’est presque autant que le nombre de chats domestiques ayant un foyer…) Ces chats ayant besoin de survivre et de se nourrir, que font-ils ? S’ils ne sont pas recueillis ou pris en charge par des refuges ou des associations, ils mourront…ou bien ils chasseront et tueront la vermine et les oiseaux !!! C’est horrible et triste, mais la prolifération des chats entraîne à son tour un désastre écologique. Pour exemple, à Omaui, un village au sud de la Nouvelle-Zélande, (...) les autorités locales envisagent (...) d'interdire les matous : après la mort de leur animal, les propriétaires ne seront pas autorisés à en accueillir un autre. En Australie, c'est pire : le gouvernement a carrément déclaré la guerre à Felis catus, affichant l'objectif d'abattre, d'ici à 2020, 2 millions de chats errants - sur une population qui dépasserait les 6 millions d'individus (extrait de l’article de Science et Vie disponible pour les abonnés sur le site du magazine juste ). Si ces chats avaient été stérilisés, ne croyez-vous pas que ce type d’actions pourraient être évitées ?



“La saison des chatons” ou la catastrophe annuelle à laquelle font face les associations de protection animale chaque année

Certains se réjouissent en faisant des carnets roses des naissances sur les réseaux sociaux… Entre les particuliers qui les donnent contre bons soins, les abandons ou, encore pire, les sacs poubelles qui en sont remplis, tous les chatons sont loin d’être promis à un avenir radieux… Certains finiront morts dans la rue faute de soins et de nourriture, d’autres encore grandiront dehors, livrés à eux même, mourront dans l’indifférence la plus totale car malades et non soignés, et je ne parle pas de ceux, “donnés contre bon soin”, qui seront abandonnés ou maltraités…

Heureusement, il y a des lueurs d’espoir… Ce sont les associations de protection animale et les êtres humains au grand cœur qui œuvrent et font de leur mieux pour les sauver : ces chatons (très souvent accompagnés de leur mère ! ). Quand c’est possible, les associations responsables avortent la chatte puis la stérilisent afin d’éviter les naissances. Quand le terme est trop proche, ces mêmes associations prennent en charge la chatte gestante et font le maximum afin d’accueillir les chatons dans les meilleures conditions possibles. Lorsque la minette a déjà mis bas, c’est la prise en charge de toute la petite famille qui est réalisée ! Parfois, les loulous sont très mal en point, affaiblis ; les associations font alors tout leur possible pour les remettre sur pied pour, ensuite, les faire adopter par des familles responsables et aimantes. Le plus souvent, les chattes sont stérilisées d’office et les chatons devront, eux, être stérilisés à 6 mois par l’adoptant.



3 chatons sauvés pas l'association AnimEgaux la semaine dernière

Je vous ai déjà parlé plusieurs fois de ces anges gardiens des chats laissés pour compte, mais laissez-moi vous rappeler que les associations partenaires de Delihcat, œuvrent pour le bien-être des petits félins et sont actuellement en train d’agir sur le terrain, malgré le confinement, pour faire face à cette période dramatique de l’année. Sachez que c’est en partie grâce à vos dons et aux familles d’accueil que les sauvetages de ces petites misères sont possibles.

Pour rappel, AnimEgaux, The Pattoune’s Gang et Gamelles sans Frontières, auront toujours besoin de votre générosité et de votre implication tant que la stérilisation ne sera pas prise en considération à la hauteur où elle devrait l’être… La période est aujourd’hui critique et elles se débattent avec les frais pour sauver tous ses chats dans le besoin...

Stériliser : c’est la solution pour alléger leur travail et, surtout, sauver des vies : ne l’oubliez pas !

N’hésitez pas à partager cet article autour de vous afin que le plus grand nombre prenne conscience de l’importance de la stérilisation.

Je vous souhaite une magnifique journée à tous, humains et félins 😽


  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

www.delihcat.fr

Téléphone : 07 49 22 24 64 - Mail : delihcat@gmail.com

Conditions Générales de vente

Toutes les images et les textes du site sont la propriété exclusive de Delihcat et ne sont pas libres de droit.