ūüźĺ Histoire(s) de chat(s) : Chats √† travers le monde ūüźĺ



Aujourd'hui, petit post sur le chat √† travers le monde, de nos jours ūüĆé

(ce sujet fera l'objet de plusieurs posts) Il s'agit donc d'histoires de chats √† travers le monde (Premi√®re partie) ūü§ď Au Japon, le chat est b√©n√©fique et consid√©r√© comme un animal f√©tiche ! (chat = neko en japonais) Comment ne pas √©voquer le c√©l√®bre Maneki-Neko, chat en porcelaine ou c√©ramique qui vous salue de la patte et dont on dit qu'il peut vous apporter la fortune ? Maneki (śčõ„Āć) vient du verbe maneku (śčõ„ĀŹ ) qui en japonais signifie "inviter" (dans le sens de faire venir) ou "saluer", et neko (ÁĆę) d√©signe le "chat". Il s'agit donc litt√©ralement du "chat qui invite". Selon la l√©gende, le premier maneki-neko serait le chat d'un temple qui aurait invit√© un noble voyageur √† venir s'abriter pour √©viter d'√™tre pris dans un violent orage.

En Turquie, √† Istanbul, les chats sont rois ! (chat = kedi en turc) Il y a de nombreux chats errants √† Istanbul et plus particuli√®rement dans le quartier de Cihangir, o√Ļ ils vivent comme de vrais pachas ! C'est dans ce quartier qu'on trouve le plus grand nombre de chats. Ils n'appartiennent √† personne mais sont nourris par le voisinage et s'attachent parfois √† un lieu, bar ou restaurant, dont ils deviennent les gardiens. Ici, la loi reconna√ģt les droits des f√©lins sans propri√©taire et les chats sont en partie pris en charge par la ville. Ce sont surtout les particuliers qui veillent √† prendre soin d'eux, se cotisent pour payer le v√©t√©rinaire lorsqu'il y a des malades et leur procurent nourriture et caresses. D'o√Ļ vient cet attachement ? Pour certains, cela remonte √† l'√©poque o√Ļ les chats chassaient la vermine des habitations (ce qui a permis d'√©pargner la cit√© de la peste noire au 14e si√®cle). Pour d'autres, cela est religieux. En effet, dans l'Islam, les f√©lins sont consid√©r√©s comme des cr√©atures pures, aim√©es du Proph√®te.

En Russie, plus pr√©cis√©ment √† Saint P√©tersbourg, 70 chats sont les gardiens de 65000 Ňďuvres expos√©es dans le mus√©e de l'Ermitage ! (chat = kot en russe) Tout a commenc√© en 1714 quand l'imp√©ratrice √Člisabeth Ire commen√ßa √† amasser une collection d'objets d'art provenant de toute l'Europe ; notamment au palais de l'Ermitage. Afin de les prot√©ger des rongeurs, elle promulgua en 1745 un ukase (d√©cret/ √©dit) afin que 30 des meilleurs chats domestiqu√©s (de la race Bleu russe) soient st√©rilis√©s et amen√©s au palais depuis la ville de Kazan. Aujourd'hui, bien qu'ils ne chassent plus et qu'ils soient en majorit√© des chats de goutti√®re, ces derniers sont devenus les mascottes du mus√©e et continuent de vivre dans leur repaire souterrain, sous le mus√©e. C'est gr√Ęce aux dons du public et aux m√©c√®nes du mus√©e qu'ils sont nourris, soign√©s et choy√©s. Si vous voulez rencontrer ces f√©lines icones, sachez que tous les ans, les chats sont honor√©s lors de la f√™te du "Jour du Chat de l'Ermitage" au mus√©e.

Fin de cette premi√®re partie d'histoires de chat √† travers le monde ūüėä


Mercredi prochain, un autre sujet (...restez connectés pour ne pas louper la seconde partie de ce tour du monde mettant en lumière les chats d'autres pays…)


Belle journ√©e √† tous ūüėĹ

22 vues0 commentaire