"Pourquoi j'aime tant le chats ?" …ou découvrez qui sont mes Félines Idoles !


A la question, “pourquoi j’aime tant les chats ?”, il y aurait autant de réponses à cette question qu’il existe de chats si je les connaissais tous… Si vous avez lu ma bio et le billet où je vous raconte ce qui m’a amené à devenir comportementaliste, vous avez déjà quelques éléments de réponses ;)

Laissez-moi vous en donner d’autres en vous confiant qu’elles étaient (et sont toujours quelques unes de) mes félines idoles...


Photos du premier carnaval de ma vie (Ecole maternelle, 1986, maquillage par ma grande sœur et costume réalisé par ma maman)


Félines idoles de mon enfance...


Toute petite, j’ai, comme vous le savez, toujours eu une passion pour les félins. Le tome de l’encyclopédie des animaux qui les concernent s’en souvient à travers ses pages cornées et sa couverture craquelée ! C’était toujours un plaisir de le feuilleter avec mes parents pour apprendre à connaître ces majestueux animaux de la famille des félidés… Je pensais moi-même que j’étais un chat à une époque (photos preuves ci-dessus…)

Alors que je n’avais que 2 ans, une pub, pour une certaine marque de peinture, est apparue sur les écrans de télé. On y voyait évoluer une somptueuse panthère noire, tout en élégance et en grâce… Cette fameuse publicité a évolué à travers les années pour ne plus être diffusée courant des années 2000 lorsque la marque a changé sa stratégie de communication… (la panthère était d’ailleurs présente sur le logo original). J’étais toujours hypnotisée par l’écran à chaque fois que le spot passait ! Même si, sur la fin, la panthère n’agissait plus vraiment comme une panthère (cabrioles et saut périlleux étaient de mise pour attirer le regard du peintre concentré sur son ouvrage !) C’est de là que m’est venu mon amour inconditionnel pour cet animal (et mon rêve d’en chevaucher une à 6 ans…)

Un autre personnage félin a beaucoup marqué mon enfance : PV (ou Petit Voyou), chat héros de la comédie “L’espion aux pattes de velours” : film américain des Studios Disney, sorti en 1965. Je me souviens que mon père me l’avait enregistré sur VHS… et celle-ci est devenue illisible au bout de quelques années tellement je la regardais !


Affiches du film "L'espion aux pattes de velours" VO et VF (Walt Disney)

L’histoire est celle de PV, chat siamois de trois ans, qui est témoin, par hasard, de l'enlèvement d'une femme. Cette dernière, séquestrée, lui passe son bracelet-montre autour du cou, gravé d’un message : “au secours!”. En rentrant le soir chez ses maîtresses, Ingrid et Patti Randall, l’appel à l’aide sur le collier de PV est découvert par Patti. Celle-ci convainc alors un jeune inspecteur du FBI, Zeke Kelso, de suivre le chat dans ses tournées nocturnes afin de sauver la prisonnière à l’origine du SOS… “L'Espion aux pattes de velours“ (en VO “That Darn Cat!” littéralement “Ce maudit chat !”) est l’adaptation cinématographique du roman écrit en 1963 par Gordon et Mildred Gordon “Undercover Cat“ (ou “Le Chat agent secret“ en français). Le couple avait adopté un chat noir dans un refuge et, alors en panne d’inspiration, avait décidé de faire de leur poilu le héros du livre. C’est Walt Disney lui-même qui les a contacté pour l’adaptation cinématographique… Certes le film est qualifié d’un “divertissement un peu tiré par les cheveux” par les critiques à l’époque (et il a vieilli !!!), mais j’ai toujours un grand plaisir à le regarder, même aujourd’hui, me rappelant alors de ce chat, espion malgré lui.

Je savais déjà à cette époque que les chats étaient des animaux spéciaux et que je les aimais profondément...



Félines idoles de mon adolescence...


Entre l’enfance et l’adolescence, c’est en lisant le conte d’Alice aux Pays des Merveilles que j’ai été confortée dans mon amour pour les petits félins. J’ai littéralement craqué sur un des personnage phare du roman de 1865 de Lewis Carroll (adapté de nombreuses fois à l’écran, notamment par Walt Disney en 1951 et Tim Burton en 2010).

Je parle bien entendu du Chat du Cheshire !


En haut le chat du Cheshire version Walt Disney, en bas, celui version Tim Burton

Connu sous le nom de Chafouin ou Chat de Chester, ce chat a la faculté d'apparaître et de disparaître selon sa volonté, suscitant l'amusement chez Alice. Ce don est inspiré de la tradition du fromage de Cheshire (ou Chester), modelé selon la légende en forme de chat souriant et consommé à partir de la « queue » (talon), ne laissant petit à petit que le « visage ». Enfant, il me faisait rire. Adolescente, son côté philosophique et un peu fou me séduisait. Adulte, il est toujours un personnage cher à mon coeur pour toutes ces raisons et plus encore... Notons que celui-ci est grandement évoqué à travers l’art, la musique, le cinéma et la télé, la littérature (dont BD et mangas) et les jeux vidéos. Un astéroïde découvert par 2 astronomes japonais a même porté son nom en 1990 !


Et puis, ado, mon côté rebelle et “chat noir” ont trouvé écho en la personne de… Selina Kyle, alias Catwoman. Personnage de fiction de l’univers DC Comics, créée par Bill Finger et Bob Kane, elle apparaît pour la première fois dans le comic book Batman #1 en 1940. Elles sont deux à endosser le costume de la femme-chat dans les comics : Selina Kyle (la catwoman originale) et Holly Robinson. Elle a été incarnée par de nombreuses actrices à l’écran.

A gauche, première apparition de Catwoman dans un album Batman, à droite, premier tome de la série de comics qui lui est entièrement consacrée

J’aime ce personnage pour plusieurs raisons. D’abord, car Catwoman a un côté un peu sombre et “bad ass”qui m’a toujours séduite : ambivalente, elle entretient une relation entre haine et amour avec Batman et passe de supervilaine à antihéroïne lorsqu’en 1990 elle a sa série de comics bien à elle. Ensuite car, Catwoman est le symbole de la femme fatale, associant élégance, indépendance et beauté, et qu’avec Poison Ivy et Harley Quinn, elle incarne l'aspect féministe de l'univers Batman et même au-delà. Enfin parce que, selon les origines du personnage de Selina Kyle, elle apparaît toujours comme l'incarnation d'une femme violentée qui doit mourir pour changer d'identité, reprendre le contrôle de sa vie et se venger. En plus de cela, c’est une combattante hors norme qui a toutes les capacités des chats (rapidité, équilibre, souplesse, excellents réflexes…). En résumé, Catwoman est, pour moi, la représentation de la femme forte par excellence ! Ma catwoman de coeur, c’est celle incarnée par Michelle Pfeiffer dans le film de Tim Burton “Batman le Défi” en 1992 (encore un film que j’ai vu des dizaines et des dizaines de fois)...

La meilleure incarnation de Catwoman à l'écran selon moi : Michelle Pfeiffer dans "Batman le Défi" (Tim Burton, 1992)

Selon moi, c’est la meilleure Catwoman à l’écran. J’aime l’origine du personnage mise en avant (tuée par son patron et ramenée à la vie par des chats sauvages). De plus, Michelle Pfeiffer est féline à souhait et l’univers de Burton ainsi que le casting servent parfaitement l’interprétation qu’elle donne du personnage.

Des amis et des connaissances m’ont souvent affublée du surnom de Catwoman (peut-être à cause de son incarnation par Halle Berry en 2004 et/ ou du fait de mon amour immodéré pour les chats et les super héros de comics) Quoiqu’il en soit, j’ai toujours été flattée qu’on m’appelle par le nom d’une de mes félines idoles...



Félines idoles d’aujourd’hui...

Au-delà des chats (ou personnages félins) visibles sur les écrans, il y a beaucoup de chats de fiction et d’influenceurs du monde félin (humains et félins) que je suis assidûment depuis plusieurs années déjà. Parmi eux (car il faut bien faire des choix ! l’article est déjà bien long !) : Simon’s Cat.


Simon’s Cat, c’est, à l’origine, une série d’animations dont le personnage principal est un chat domestique : le chat de Simon… Créé en 2008 par le britannique Simon Tofield, Simon’s Cat s’est fait connaître sur Internet avant d’être décliné en livres. La première vidéo “Cat man do”, a tout de suite été un immense succès. Simon Tofield a confié lors d’une interview qu’il s’est inspiré d’une scène vécue avec Hugh (un de ces chat, alors chaton à l’époque) pour réaliser cet animé. La vidéo a obetnu un score de 35000 vues dès sa mise en ligne ! Il raconte qu’il n’avait même pas donné de titre à sa série à ce moment-là ! C’est à partir du second petit film “Let me in” qu’il a trouvé le titre “Simon’s Cat”. Le créateur et auteur précise qu’il s’inspire énormément de ses propres chats (Hugh, Jess, Teddy et Maisy) pour la réalisation de ses animations et de ses livres. Il dit avoir décidé de ne pas donner de nom à son personnage afin que chacun puisse identifier son propre chat dans les aventures de Simon’s Cat. Car oui, nous retrouvons tous un peu de notre chat en lui ;)


Difficile de conclure alors que je pourrais encore vous parler de quelques chats de fiction dont je suis fan… Si vous le souhaitez, je m’attèlerai à une suite de ce billet pour le compléter ultérieurement (n’hésitez pas à me le faire savoir via les coms ou en m’envoyant un message via le chat !) En ce qui concerne les influenceurs, je vais uniquement les citer pour le moment (ils feront, c’est sûr, chacun l’objet d’un post) : côté chats, les principaux sont Cole & Marmelade et the Grumpy Cat (paix à son âme). Côté humains : il y a Jackson Galaxy, le Cat Daddy et son “Cat mojo”, Hannah Shaw, plus connue sous le nom de "the Kitten Lady", et Sarper Duman, pianiste turc sauveur de chats errants. A découvrir dans un prochain billet donc ;)



J’espère vous avoir apporté de nouveaux éléments de réponses à la question “pourquoi j’aime tant les chats?” et que vous en avez profité pour en apprendre un peu plus sur certaines “stars” du monde félin.


Rendez-vous l’année prochaine pour un nouveau billet de la rubrique “Del, la fille aux chats” et, d’ici là, prenez bien soin de vous et de vos proches (humains et félins bien sûr !)




  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

www.delihcat.fr

Téléphone : 07 49 22 24 64 - Mail : delihcat@gmail.com

Conditions Générales de vente

Politique de Confidentialité

Toutes les images et les textes du site sont la propriété exclusive de Delihcat et ne sont pas libres de droit.