ūüźĺ Histoire(s) de chat(s) : Chats √† travers le monde (2) ūüźĺ



Aujourd'hui, et comme annonc√© pr√©c√©demment, suite de notre tour du monde pour d√©couvrir le chat dans les contr√©es qui ne sont pas la n√ītre

Il s'agit donc d'Histoire(s) de chat(s) à travers le monde (Seconde partie)

En Inde, le chat est profond√©ment respect√©... sans √™tre vraiment domestiqu√© ! (chat = billi en hindi) Pourtant respect√©s et honor√©s dans de nombreuses c√©r√©monies et accompagnant certaines divinit√©s (par exemple, le culte de la d√©esse de la f√©condit√© Sat√ģ, qui a l'apparence d'une chatte), les chats ne sont pas aussi domestiqu√©s que dans les autres pays et n'ont pas le droit d'entrer dans les maisons car leur pelage est consid√©r√© comme impur. Dans les campagnes, la lumi√®re diffus√©e par les lampes √† huile d'un autre temps √©voque les yeux du chat brillant dans le noir pour chasser les mauvais esprits. Dans les rues des villes, de nombreux chats exercent leurs talents de chasseurs de vermine, mais ils ne se laissent pas facilement approcher ! Cela n'emp√™che pas les hindous de les respecter √©norm√©ment par peur de le payer durant leurs nombreuses vies futures‚Ķ

A priori, pour les bouddhistes, le chat n'est plus digne d'être vénéré depuis que l'un d'entre eux se serait endormi aux funérailles de Bouddha !


Au Japon, le pays des chats par excellence...

(chat = neko en japonais)

Je reparle du Japon car il y a tant à dire sur ce pays si farouchement attaché au petit félin ! Nous avons abordé la dernière fois l'histoire du fameux Maneki-Neko, porte-bonheur attirant la bonne fortune.

Aujourd'hui, parlons de la place du chat dans la culture japonaise. Le Japon est sans conteste le pays o√Ļ le chat a le plus inspir√© les artistes. Entre le XVIIe et les XIXe si√®cle, il est pr√©sent dans les Ňďuvres des peintres de la p√©riode Ukiyo-e "images du monde flottant" entour√©s de femmes, courtisanes ou concubines, toujours associ√©s √† la gestuelle sensuelle de leur ma√ģtresse. Les chats sont √©galement h√©ros de milliers de po√®mes o√Ļ ils repr√©sentent le d√©sir, la gr√Ęce f√©minine et parfois la lascivit√©. Dans la mythologie sombre du Japon, ils sont pr√©sents au travers des histoires d'A√Įnous, un chat revenu du royaume des morts, mais aussi celles de chats d√©mons ou vampires, de chats √† deux queues fourchues...

Le Japon est sans conteste le pays des chats par excellence. Le petit f√©lin est √©troitement li√© √† la culture et aux traditions, il incarne les bons et les mauvais c√īt√©s, les bonheurs et les malheurs des Japonais‚Ķ Un des chats les plus c√©l√®bres du monde vient d'ailleurs du Japon‚Ķ Il s'agit d'Hello Kitty, n√©e en 1976 au pays du Soleil Levant (cr√©√©e par la marque Sanrio).



En Italie, √† Venise, le chat a marqu√© l'histoire de la ville et reste l'animal ch√©ri de la Cit√© des Doges (chat = gatto en italien) Au XIIIe si√®cle, alors que le commerce est plus que florissant pour la S√©r√©nissime, tous les navires marchands ont √† leur bord un chat pour prot√©ger les cargaisons des rongeurs. Alors que la peste d√©cime la population au XVIIe si√®cle, les chats sont encore l√† pour chasser la vermine. Ils sont m√™me d√©clar√©s d'utilit√© publique, d√©fenseurs de l'hygi√®ne et pris en charge par la ville. Les V√©nitiens iront m√™me jusqu'√† aller chercher d'autres petits fauves en Syrie pour gonfler les troupes f√©lines. Ils l'appelleront le "surian", r√©put√© pour √™tre encore plus combatif et efficace que ses cousins italiens. Au d√©but du XIXe si√®cle, plus de 25000 chats luttent contre une gigantesque invasion de rats pour sauver les habitants de la Cit√© des Doges...et gagnent la bataille. A ce moment l√†, les chats sont adul√©s. Longtemps, Venise a eu un ratio de chats par habitant le plus √©lev√© du monde. Et puis, le temps a pass√© et la peste et les rats n'ont plus menac√© la S√©r√©nissime‚Ķ Les chats ne sont plus "utiles"... Depuis les ann√©es 90, les autorit√©s municipales se sont lanc√©es dans des campagnes de contr√īle des naissances qui se sont intensifi√©es depuis dix ans. Le but est de r√©duire √† tout prix les populations de chats errants dans le centre-ville (√ßa fait d√©sordre pour les touristes‚Ķ)

Ils ne seraient "plus que" 4000 aujourd'hui selon l'association Dingo (association d'aide aux animaux qui prend grand soin de ces "derniers" chats des rues et les protège…)

Si vous souhaitez croiser des chats v√©nitiens au d√©tour d'une balade, vous pouvez vous rendre √† Malamocco, au sud du Lido, au Fort de Marghera abandonn√© par l'arm√©e italienne, dans les quartiers du Castello ou ceux de la Giudecca, ou encore sur l'√ģle de la Certosa, loin de la foule et des lieux touristiques...

Fin de cette seconde partie d'Histoire(s) de chat(s) √† travers le monde ūüėä

Peut-être y en aura-t-il une troisième...qui sait ?


Avez-vous déjà croisé des chats lors de voyages à l'étranger ? Et si vous nous faisiez partager ces rencontres ? A vos photos en coms !


Belle journ√©e √† tous les chats, d'ici et d'ailleurs, et √† leurs humains ūüėĹ

21 vues0 commentaire